Debat Sur Les Evenements Violents en Tunisie

Débat Social,national,Approches,Points de Vues,Courants....
kilani_se
Messages : 166
Inscription : mer. mars 03, 2010 9:05 am

Message par kilani_se »

Pourquoi heureusement que Ghannouchi soit parti
Au delà de tout ce que peut incarner cette personne en tant que bureaucrate servile d'un système mafieux installé pour traire les richesses de la nation au profit d'une junte avide de pouvoir et d'abondance mal acquise, sa majeure défaillance était qu'il n'était imbu que par lui même et manquait cruellement de sincérité, lucidité et surtout de cette conscience que la révolution aurait du lui inspirer et qu'il n'a fait que l'avilir et l'étouffer.
Au point de vue économique Ghannouchi en tant que 1er ministre, n'a fait que le jeu des autres (Ben Ali, les Trabelsi, FMI, Banque mondiale,...) au détriment du peuple qui forme la nation.
Maintenir un peuple en état d'esclavagisme et vendre les charmes naturels des côtes tunisiennes, revient à faire de la prostitution institutionnelle, avec comme proxénètes les clans des Ben Ali.
Il ne s'agit plus donc d'avoir des regrets sur son départ, mais de crier très fort à qui veut l'entendre VICTOIRE, le dernier boulon rouillé vient d'être extirpé.
kilani_se
Messages : 166
Inscription : mer. mars 03, 2010 9:05 am

Message par kilani_se »

Bonjour tout le monde,
Après quelques jours de répits, nous commençons à nous poser des questions sur cette révolution que nous avions entamé dès le début comme un refus des valeurs qui nous ont semblé illégitimes et que nous avions refusé, et ce réflexe nous à permis de nous révolter et d'imposer une révolution à la tunisienne, qui a inspiré plus d'un et qui continue d'inspirer aussi bien d'autres peuples arabes opprimés mais aussi les responsables de pays dit démocratiques, qui commencent à ne plus croire que la puissance répressive et la manipulation des peuples est la seule issue pour maintenir un état stable et en paix.
Il est de notre responsabilité aujourd'hui de continuer cette révolution et surtout de la réussir.
Malheureusement trop d'embuches sont disséminés sur notre route vers l'excellence,
D'aucuns disent que cette révolution est surtout celle des bourgeois, même si elle a été initiée par une flamme d'un martyr qui s'est immolé en réponse à une administration aveugle et sourde à ses souffrances et son mal de vivre.
Une jeunesse s'est dressée alors contre un pouvoir répressif et malgré les tentatives d'un gouvernement en quête de légitimité pour imposer un autre type d'ordre social, le peuple s'est soudé pour revendiquer chacun à sa façon la politique qu'il entend faire régner,
Cette spontanéité du peuple l'a conduit aussi devant un faussé politique, où il risque à chaque étape de se faire usurper sa révolution et bizarrement ce sont les partis politiques qui se sont mis à se transformer pour mieux épouser l'atmosphère révolutionnaire tunisienne. Même Ennahdha, le parti désigné par la plus part des tunisiens et les étrangers comme le parti radical musulman, à présenté un programme électoral plus laïque que d'autres partis laïques.
La diplomatie internationale aussi s'est muée et découvre ses égarements et ses inepties diplomatiques, déstabilisée par un peuple au bord de l'effondrement économique et qui se volontarise pour aider des milliers de réfugiés fuyants les massacres de la Libye.
Malheureusement tout cet acquis est aujourd'hui menacé de l'intérieur, d'une partie du peuple tunisien, qui ne s'est jamais impliqué dans cette révolution, et qui ne cherche qu'à profiter du désordre et de l'insécurité pour piller et saccager encore plus.
L'insécurité continue à se propager dans les villes, à causes d'un état dans l'état. De pourris qui hier étaient bourreaux montrent aujourd'hui un visage angélique et de révolutionnaire pour tirer profit encore une fois du système.
kilani_se
Messages : 166
Inscription : mer. mars 03, 2010 9:05 am

Message par kilani_se »

Bonsoir tout le monde,
Hier une scène terrible s'est jouée au centre de la ville de Tunis, des pilleurs déguisés en vendeurs à la sauvette, se sont entretués à coups d'épées et de bâtons, pour conquérir les trottoirs des rues et y vendre leurs larcins étalés au vu et au su de tout le monde, certains n'hésitent pas à crier "Khamsa Laaf Silaat Leila" pour désigner des boites de parfums de marques, pillés dans des boutiques, et revendus sur le trottoir d'en face.
Cette dégénérescence devait trouver écho, et ce matin j'ai été au début surpris par le déploiement des policiers sur tous les quartiers de Tunis, mais on a était quand même soulagé quand on a compris qu'il s'agissait d'une descente en force des policiers par milliers pour limiter ce nouveau phénomène qui commençait à prendre de l'ampleur de jour en jour. Une guerre s'en est suivie, avec gaz lacrymogènes pour mettre sous les verrous la plus part d'entre eux.
La vie courante n'a pas repris et n'est pas prête de revenir à la normale, la sécurité est loin d'être gagnée, et on a l'impression qu'elle est plus tôt perdue d'avance.
Ces jours ci j'ai subis une agression en plein centre de Tunis, mais ce qui m'a inquiété le plus ce n'est pas mes blessures ni mon agression, mais l'état des pauvres gens éventrés par des couteaux pour un oui ou un non, des jeunes filles balafrées parce que leur agresseur les trouvait trop hautaines, des vielles personnes roulées sur le trottoir et dépouillées de leurs couffins contenant leurs médicaments, des jeunes enfants de quatorze ans avec la tête badigeonnées de pansements suite à des malfrats qui on surgit dans les salles pour les violenter...
Et j'en passe et des meilleures. L'univers hospitalier que j'ai visité est incroyable et recèle un mal qu'on nous cache, même les médecins accomplissent leurs boulots mécaniquement sans trop se poser de question et sans compassion pour ces accidentés qui arrivent chaque jour par centaines aux urgences.
La Tunisie nous montre son côté obscur à chaque jour qui passe, et la révolution semble soudain tellement utopique que les discours des politiques sonnent creux et sans aucune conviction pour une population devenue passive et avachie par tous ces déballages politiques insipides où chaque radio et chaque chaine de TV n'arrête pas de parler de lois, droits, démocratie,...
Un monde qui rêve et qui espère accomplir des miracles par sa prise de position historique, plongé dans un univers de pilleurs et de voleurs, qui ne reculent devant rien pour arracher tout ce qu'ils peuvent prendre, sans foi ni loi, où la seule force qui peut les contrôler est celle de la force et de la tyrannie.
kilani_se
Messages : 166
Inscription : mer. mars 03, 2010 9:05 am

Message par kilani_se »

Bonjour tout le monde,
Chaque révolution passe de l'euphorie à la désillusion.
Dans une atmosphère révolutionnaire de solidarité et de sacrifice, on s'imagine qu'après la victoire le paradis sur terre est inévitable. Bien sûr, le paradis n'est jamais atteint et, naturellement, la déception s'ensuit.
Après des mois de lutte et de sacrifices, des gouvernements ont été changé à la demande légitime d'un peuple, et nous avions tous espéré qu'enfin une page est tournée et qu'avec le départ de Med Ghannouchi nous ne pouvions pas avoir pire scénario.
Un diplomate est venu rassurer le peuple par un discourt éloquent et en lui promettant tout ce qu'il voulait entendre, malheureusement tout est resté dans les paroles et les actes n'ont pas suivi. Le président déchu n'a pas encore été inquiété, sa famille non plus et même ses filles se baladent en toute impunité dans les milieux huppés de Tunis sans vergogne. Ses gendres pilleurs de la république s'en sortent haut la main et continuent à narguer un peuple qu'ils ont mené en nouveaux négriers du capitalisme.
Enfin le limogeage de Monsieur Rajhi (et il mérite bien le Monsieur) est un nouveau tournant dans l'étouffement de la révolution et marque un début inexorable du retour de la dictature.
Un ancien tortionnaire, du haut de ses 84 ans continue à ne penser qu'à ses petits bizness avec sa clique d'antan. C'est pitoyable et pathétique, limoger un ministre parce qu'il a osé dissoudre le RCD, parce qu'il n'a pas voulu poursuivre les Facebookeurs...
Il fallait qu'il parte, M. RAJHI de ce ministère, pour des raisons évidentes et pas simplistes...
Ce n'est pas M. Rajhi en personne qui importe, mais c'est l'homme au bon moment et au bon endroit, le sortir de son contexte n'apporte pas de solution à la sécurité répressive qui se prépare ou plutôt qui reprend comme au temps de Ben Ali.
Beji Caid Sebssi voulait du temps pour "organiser" le pays, et en deux semaines ils n'a pas pu résister et s'emploie à mettre en place un système répressif pour contenir les dérives d'un peuple qui sort de 50 ans de servitude et ne lui laisse même pas le temps de respirer ce nouvel air de liberté pour s'y habituer, s'y conformer et s'en inspirer pour construire une nouvelle ère qui pourrait ressembler à de la démocratie.
mindef3
Messages : 108
Inscription : lun. août 24, 2009 8:49 pm

Message par mindef3 »

رفع السيد قايد السبسي الستار عن نرجسيته و نزعته الدكتاتوريه و أهوائه الاستبداديه التي كان يخفيها وراء قناع الواجب و الوطنيه بدعوى صلاحياته ومشمولاته متناسيا ــ لا أقول ناسيا ــ أنه في حكومة إنتقاليه وقتيه مهمتها تكريس الاصلاحات التي يريدها الشعب لا التي تمليها عليه فطرته السياديه و إنتماء اته السياسيه. رفع لنا شعار الصدق في القول و الاخلاص في العمل ،و أي شعار رفعه ،فمن أجله قامت الثوره و به اكتملت،ثورة شعب رفض الفساد و الخدعه و الشعارات الزائفه الي تشدق بها من سبقوه .

طلع علينا قايد السبسي ملوحا بخيار القوه ضد المرجعيات الدينيه معمما حكمه عليها بتصرفات أقليات أساءت فهم بعض الأحكام و لم تر في الدين مرونته، بل إن حكومة قايد السبسي، التي تخضع للوبي تكتل غربي و "هيجيموني" و "أولي?ارشي" و ماسوني و أمني، عبرت عن رفضها للمرجعيه الدينيه من خلال بلاغ وزارة الشؤون الدينيه الأخير.يجب عليه و عليها و عليهم هم و إعلامهم الردئ أن لا ينسوا أن تونس دولة دينها الاسلام ولغتها العربيه منذ مئات السنين و أن الهويه العربيه الإسلا ميه مقوم أساسي من مقومات الوطن و الدوله تفرض وجود أحزاب و تيارات و مرجعيات دينيه إسلاميه وقوميه يجب االتنصيص عليها في الدستور.

فَإِنَّهَا لا تَعْمَى الأَبْصَارُ وَلَكِن تَعْمَى الْقُلُوبُ الَّتِي فِي الصُّدُورِ

kilani_se
Messages : 166
Inscription : mer. mars 03, 2010 9:05 am

Message par kilani_se »

Bonjour,
Tout à fait Mendef3, BCS n'a pas convaincu bien au contraire il a raté une occasion de se taire, et les piètres journalistes qui lui ont servi de perroquets pour réaliser son show télévisé n'ont fait que montrer combien cette révolte fait du surplace.
Le problème sécuritaire et l'économie, voilà les deux seuls phobies de ce gouvernement qui n'arrive pas à comprendre qu'il est entrain de ramer à contre sens de la révolution, et que le peuple à besoin de transparence et de valeurs sociétales pour continuer à supporter les lourds fardeaux des privations et des sacrifices, mais hélas, continuer à le trainer dans le flou et l'opacité totale ne peut que le sortir de ses gongs pour réclamer son départ.
BCS se repositionne sur la scène politique, comme Bourguiba, en père de la nation à qui ont doit respect et obéissance, et il dit clairement que c'est à lui de décider de la marche à suivre.
Le peuple le lâche de plus en plus, et ils n'est plus épaulé que par quelques hommes d'affaires qui veulent maintenir ce système oligarchique le plus possible au détriment du partage des richesses équitablement.
Du coup, un climat de suspicion pousse des jeunes et des moins jeunes à vouloir prendre par la force ce que la révolte n'a pas pu leur donner, et un nouveau climat de violence et d'insécurité ressort, sans compter toute cette population de flics véreux, qui aujourd'hui se croisent les bras et jouent au solitaire dans les commissariats, en fumant cigarette sur cigarette, et en buvant café sur café, étant sûr que leur salaire sera au rendez vous quoiqu'il arrive.
Dès que des gens parlent de valeurs humaines et religieuses ils sont automatiquement taxés d'islamistes et d'extrémistes, comme si la Tunisie d'aujourd'hui devient d'un seul coup intolérante et athée, les jeunes lancent des vocables comme laïcité sans vraiment comprendre ce que c'est, mais pour dire non à la religion, non aux conseils, non aux directives, donc bien sûr oui au chaos et à l'anarchie.
Dans une société organisée et sécurisée, les richesses n'ont profité qu'aux plus riches et le peuple est resté servile à cette caste de gens qui ne pensent que rentabilité et bénéfices, et quand ça leur arrive de donner aux pauvres, ils font très attention de se faire accompagner par une chaîne TV pour gagner en notoriété et en prestige, mais aussi en couverture médiatique et en audimat.
Une frange de jeune cultivée se morfond aujourd'hui d'avoir provoqué cette révolte dans la rue et sur le net et de voir ces même pitres qu'elle a cru avoir chassé du pouvoir revenir de plus belle et même se gargariser de la révolte comme s'ils étaient eux même les instigateurs.
Que va pouvoir faire le pot de terre contre ce pot de fer rouillé et crasseux?
kilani_se
Messages : 166
Inscription : mer. mars 03, 2010 9:05 am

Message par kilani_se »

Bonsoir tout le monde,
Oussama Gaydi et Imed Aouidi, deux Facebookeurs, ont été arrêtés pendant la manifestation pacifique de ce matin à l'avenue Habib Bourguiba, leur seul crime c'est de photographier la brutalité policière.
Je crois que la révolution a pris un très mauvais tournant.

Pour le moment tout ce qu'on sait c'est que Oussema Gaidi et Imed Aouadi injoignables depuis une heure, et ont été vus pour la dernière fois entourés de flics à l'avenue Habib Bourguiba!!!
Il ont été arrêtés probablement vers 17h30 parce qu'ils étaient entrain de photographier et filmer le tabassage.

La manifestation de ce dimanche 24 avril 2011 devant le Théâtre Municipal de Tunis à été organisée via Facebook, par des milliers de personnes réclamant le jugement des RCDistes et le départ de Béji Caïed Essebsi, qui envisage de donner "une autre chance aux RCDistes".
kilani_se
Messages : 166
Inscription : mer. mars 03, 2010 9:05 am

Message par kilani_se »

Le malaise d'un Bloggueur tunisien, Yassine Ayari:

Mais d'ou vient mon malaise ?
Ce malaise a commencé à prendre forme quand j'ai appris que des internautes ont été arrêtés dimanche 24 avril 2011 lors de la manifestation contre le RCD à l’Avenue Bourguiba. Leur crime ? photographier la brutalité policière.
Ce malaise a commencé à avoir une couleur quand j'a idu contacter Slim Amamou, le secrétaire d'Etat a la jeunesse, ex internaute arrêté lui aussi dans le lointain passé, pour intervenir a fin de les libérer. Lointain passé ? Non, tout compte fait, ce supposé lointain passé n'est autre que notre présent, vu que même après une révolution, il faut des pistons pour établir justice.
Ce malaise a commencé à avoir une odeur quand Slim m'a dit qu'il va appeler le ministre, et que même ce présumé appel, n'a pas empêché que ces internautes soient maltraités et battus.
Ce malaise a commencé à avoir un goût quand j'ai attendu que Slim réagisse fermement a ce genre de pratiques, lui l'internaute, qui connaît, qui a vécu une arrestation aussi. la maltraitance , même par reconnaissance aux internautes qui n'étaient pas ministres, mais l'avait soutenu avec tout ce qu'ils avaient, ont pris des risques pour lui quand c'était lui l'arrêté. J’attends toujours…
http://mel7it3.blogspot.com/2011/04/cai ... ouchi.html[/swf]
kilani_se
Messages : 166
Inscription : mer. mars 03, 2010 9:05 am

Message par kilani_se »

Témoignage d'Oussama Gaïdi après son arrestation :
http://www.youtube.com/watch?v=6EeFI8Kw ... ture=share
mindef3
Messages : 108
Inscription : lun. août 24, 2009 8:49 pm

Message par mindef3 »

ساسة "كف و كعبة حلوى" هاته السياسة القذرة التي يمارسها السبسي استهزاء بالشعب و بمطالبه فهل يعقل ان تعتدي قوات الامن الغاشمه على الصحفيين دون امر من الحكومه،"بالفلا?ي بر اضرب و تو نعتذرولهم"،وأما رضوخه و حكومته لمطلب منع التجمعيين من المشاركه في المجلس التشريعي الا حجة عليهم لا لهم فهم يماطلون و كلما هب الشعب الا وقدموا "تنازلا" حسب منظورهم،سياسة "اهدأ كي لا يطير العصفور فينقضوا عليه"،و التغاضي عن العنف الذي مارسه التجمعيون و لوبياتهم،و اقالة السيد الراجحي من الداخليه بعد أن بدأ بتنظيفها من المتآمرين و تنصيب مشبوه مافيوز على رأسها ،كل ذلك دليل على النيات المتربصة بالشعب و ثورته ،ودليل على صحة ما صرح به الراجحي الذي لا يُرى الا مرغما على الاعتذار.انكشفت مماطلتهم و تلكؤهم , كما ثبت أن الشعب لن يحقق مطالبه الا بيديه،الا اذا نزل الى الشارع.كذلك سقط بن علي ورحل حكومتا الغنوشي و طرد الولاة.....الشعب هو الفيصل و الشارع سلاحه

فَإِنَّهَا لا تَعْمَى الأَبْصَارُ وَلَكِن تَعْمَى الْقُلُوبُ الَّتِي فِي الصُّدُورِ

mindef3
Messages : 108
Inscription : lun. août 24, 2009 8:49 pm

Message par mindef3 »

mindef3 a écrit :

ساسة "كف و كعبة حلوى" هاته السياسة القذرة التي يمارسها السبسي استهزاء بالشعب و بمطالبه فهل يعقل ان تعتدي قوات الامن الغاشمه على الصحفيين دون امر من الحكومه،"بالفلا?ي بر اضرب و تو نعتذرولهم"،وأما رضوخه و حكومته لمطلب منع التجمعيين من المشاركه في المجلس التأسيسي الا حجة عليهم لا لهم فهم يماطلون و كلما هب الشعب الا وقدموا "تنازلا" حسب منظورهم،سياسة "اهدأ كي لا يطير العصفور فينقضوا عليه"،و التغاضي عن العنف الذي مارسه التجمعيون و لوبياتهم،و اقالة السيد الراجحي من الداخليه بعد أن بدأ بتنظيفها من المتآمرين و تنصيب مشبوه مافيوز على رأسها ،كل ذلك دليل على النيات المتربصة بالشعب و ثورته ،ودليل على صحة ما صرح به الراجحي الذي لا يُرى الا مرغما على الاعتذار.انكشفت مماطلتهم و تلكؤهم , كما ثبت أن الشعب لن يحقق مطالبه الا "بيديه"،الا اذا نزل الى الشارع.كذلك سقط بن علي ورحل حكومتا الغنوشي و طرد الولاة.....الشعب هو الفيصل و الشارع سلاحه

فَإِنَّهَا لا تَعْمَى الأَبْصَارُ وَلَكِن تَعْمَى الْقُلُوبُ الَّتِي فِي الصُّدُورِ

kilani_se
Messages : 166
Inscription : mer. mars 03, 2010 9:05 am

Rajhi "démissionné" pour raison d'état et secrets

Message par kilani_se »

Plus fort que Ammar 404, nous voilà devant une autre censure plus insidieuse. Haybet Eddawla, Haybet El Jaych.

Un ancien ministre qui donne son avis et son analyse sur les actualités est soudain devenu l'homme à abattre et on l'a comme d'habitude "démissionné" de son poste de président de la ligue pour en faire un exemple à tous les autres ministres qui regardent avec hébétude la personne la plus choyée en Tunisie traité comme un moins que rien par des gens qui finalement ne valent rien non plus.

Une journée inscrite sous le signe de la violence policière a fait surface hier dans la capitale, et préméditée par une meute policière qui est descendue dans les rues pour matraquer et pourquoi pas tuer ce peuple qu'elle trouve un peu trop récalcitrant.

Bien sûr des excuses ont été formulées à l'encontre des journalistes, mais aucun mot pour ces jeunes tabassés en pleine capitale et dans les cafés, pour le seul tort d'avoir été présent pacifiquement ce jour là sur l'avenue H. Bourguiba et près de ce ministère qui reprend son habit de la terreur.

Un gouvernement qui se cache derrière ses portes paroles, laconiques et qui récitent des tirades longuement rédigés pour convaincre les étrangers mais non destinés aux tunisiens, qui avec stupeur viennent de découvrir le vrai visage de cette synarchie (gouvernement par plusieurs personnes qui possèdent chacune une partie du pouvoir).

Aujourd'hui, alors qu'on s'est dit que le mot interdit doit être bannit du pays, on nous interdit de critiquer l'armée, et des menaces plus que dangereuses sont émises par l'armée comme pour rajouter une couche de terreur à cette révolution que le monde entier trouve exemplaire et annonciatrice de l'amorce d'une démocratie dans les pays arabes.

Un gouvernement qui foule les résolutions de l'ONU, et fomente encore avec Ghaddafi sans nous donner aucune explication, alors les hordes de ce sanguinaire sont à nos frontières et commencent à nous envahir.

Merci M. Rajhi, d'avoir été l'étincelle qui nous a montré tant de méandres et nous a fait entrevoir les dédales obscures d'un gouvernement perfide qui se cache derrière les bonnes paroles.
mindef3
Messages : 108
Inscription : lun. août 24, 2009 8:49 pm

Message par mindef3 »

لا يمكن بأي حال من الأحوال تجاهل تصريحات الراجحي الذي يعرف جيدا أن عواقبها كارثيه عليه هو كشخص قد تعرضه حتى لعقوبة الاعدام إذا ثبت الكذب و التآمر في شأنها ، و يبدوأنه يعلم جيدا أن هذه الحكومه لن تستطيع مواجهته بالأدله المدينه لأنه يملك ما يدينها.و قد أصبح لزاما على هذه الحكومه التحقيق مع الراجحي و إن لم تفعل فهي منه متوجسه تخشى الفضيحه. كما يجب أن يأخذ المجلس التأسيسي بعين الإعتبار مسألة تدخل المؤسسه العسكريه في الحياة السياسيه و الحكم لنضمن لتونس سلطة مدنيه تكرس إرادة الشعب لا إرادة المتسلطين و حتى لا يتكرر في تونس سيناريو الجزائر

فَإِنَّهَا لا تَعْمَى الأَبْصَارُ وَلَكِن تَعْمَى الْقُلُوبُ الَّتِي فِي الصُّدُورِ

mindef3
Messages : 108
Inscription : lun. août 24, 2009 8:49 pm

Message par mindef3 »

الحاصيلو تبارك الله على صحافيينا الثلاثه عين الحسود فيها ستيلو،وحده تتحدث على إنفلات أمني برمائي ...آه بحري و لخرى حاطه حزب النهضه بين العينين ،وسي العماري كيما يل?اش روحو يبدا يضحك و لا يتضيحك.تو واحد كيما سي الباجي قايد السبسي يسئلوه أسئله متاع إيه ولا. ت?ولش



qcm

وزيد هو جا محضر روحو لحاجات تخوف شوي،كي شاف الجماعه بعاد عالخزمه ي?لك رتحنا

فَإِنَّهَا لا تَعْمَى الأَبْصَارُ وَلَكِن تَعْمَى الْقُلُوبُ الَّتِي فِي الصُّدُورِ

kilani_se
Messages : 166
Inscription : mer. mars 03, 2010 9:05 am

Message par kilani_se »

Bonjour tout le monde,
Non les tunisiens ne sont pas opposés les uns aux autres, bien au contraire, mais des forces obscures essayent de manipuler le peuple par la peur pour qu'il lâche prise et se livre pieds et poings liés à ses dictateurs rampants.
Le gouvernement actuel, n'a pas répondu aux attentes espérées du peuple, et se sentant impuissant, il embrase les villes comme l'avait fait Néron pour faire disparaitre son incompétence et ses agissements issus d'un autre age.
Trois fléaux nous guettent et essayent de manipuler la bonne marche vers la stabilité. Le gouvernement (avec un état dans l'état qui subsiste encore), les syndicats et enfin les médias.

En ne voulant pas lâcher ses anciens disciples les RCDistes, Essebssi montre son vrai visage et dévoile son jeu macabre et anti patriotique, et sent l'oligarchie le lâcher de plus en plus, et même en jetant en pâture un homme d'honneur, il n'a fait qu'attiser le feu de la rébellion contre lui et sa clique.

Le syndicat servile au pouvoir, fait les basses besognes et sur ordre du gouvernement incite aux grèves pour gangréner les villes et semer la pagaille.

Le médias se remettent aux ordre du pouvoir en place, reprennent leurs langues de bois et ne parlent que de ce qu'on veut bien leur permettre de dire ou d'écrire.

Le spectre de l'économie qui périclite est aussi une arme que ce gouvernement essaye de brandir à la face de son peuple qui ne croit plus aux mesures et aux vaines promesses, et ce malgré des ministres jeunes qui se décarcassent pour renflouer l'économie chancelante par des décisions politiques inconsidérées.

Nous voilà donc, aujourd'hui lâchés par le monde entier, qui n'est pas dupe non plus des manigances d'une révolution qui tourne au vinaigre, après avoir frisé la perfection.
Répondre