Debat Sur Les Evenements Violents en Tunisie

Débat Social,national,Approches,Points de Vues,Courants....
mindef3
Messages : 108
Inscription : lun. août 24, 2009 8:49 pm

Message par mindef3 »

و لأنهم لا يستحون "صحفيو" الصحف الورقية المبلسون و دخلاء الاعلام الوصوليون المدربكون المحترفون، كلهم للجزيرة مهاجمون ألا يذكرون لما كانوا يطبلون لبن علي المجنون والشباب من المتراك و الكرطوش يعانون و رجال و نساء ينادون بالجزيرة يلوذون وهم -"الصحفيون" المفتنون و "الاعلاميون" المعتمون- في وادي القوادة يهيمون ألا يذكرون؟ ألا يستحون؟ الجزيرة للاة للاة للاتهم.يمشو يتعلمو كيفاش يتكلمو الساعة قبل ما يجو يكسرو علينا في البطاطا. و ليعلم العماري أن القناة الوحيدة التي يشاهدها التونسيون في المنازل و المقاهي و الديار هي الجزيرة،أما قنوات التطبيل هذه فلا يشاهدها الا مسن استهواه الحنين لرؤية اطفال يلعبون

فَإِنَّهَا لا تَعْمَى الأَبْصَارُ وَلَكِن تَعْمَى الْقُلُوبُ الَّتِي فِي الصُّدُورِ

kilani_se
Messages : 166
Inscription : mer. mars 03, 2010 9:05 am

Message par kilani_se »

mindef3 a écrit :

الجزيرة للاة للاة للاتهم.يمشو يتعلمو كيفاش يتكلمو الساعة قبل ما يجو يكسرو علينا في البطاطا. و ليعلم العماري أن القناة الوحيدة التي يشاهدها التونسيون في المنازل و المقاهي و الديار هي الجزيرة،أما قنوات التطبيل هذه فلا يشاهدها الا مسن استهواه الحنين لرؤية اطفال يلعبون

Bonsoir,
Je suis d'accord avec toi Mindef3, les médias tunisiens restent résolument servile au pouvoir en place quel qu'il soit et s'inventent à chaque jour de nouvelles éthiques journalistiques. Lotfi El Amri se met lui à faire de la politique en faisant du journalisme, ce qui veut dire qu'il est subjectif et qu'il est loin de tout travail journalistique professionnel.
Quand il dit qu'on n'a pas le droit de tout dire, pour ne pas risquer d'enflammer les foules, il se positionne comme quelqu'un qui fait de la censure pour modeler les esprits de ses interlocuteurs, et cette subjectivité ne peut pas découler d'un travail journalistique mais d'une soumission servile et perfide pour plaire à une autorité qu'il n'ose pas critiquer pour ne pas se faire taper sur les doigts, comme a osé le faire un ex ministre de l'intérieur.
Cette dérive journalistique est perçue au niveau de tous les médias tunisiens, qui par connivences, font la propagande gouvernementale au lieu d'appliquer les règles d'un journaliste qui consiste à informer le lecteur, l'auditeur ou le téléspectateur.
Nous avons le droit de savoir et vous avez l'obligation et le devoir de nous informer.
Si les politiciens font des erreurs et usent de leurs autorités pour modifier les réalités, le devoir du journaliste est d'exposer les vérités qui ne sont pas bonnes à dire pour que ceux qui se trompent et trompent leur peuple se rendent compte qu'un 4ème pouvoir est là pour veiller sur le peuple.
Et c'est ainsi que la déontologie contribue aussi à protéger les journalistes des manœuvres de propagande, de promotion et de désinformation.
kilani_se
Messages : 166
Inscription : mer. mars 03, 2010 9:05 am

Message par kilani_se »

Colonel Tahar Ayari, tué à Rouhia

Affrontement armé entre militaires tunisiens et agents de la garde nationale contre un groupe armé d’Al Qaida

Un affrontement a eu lieu ce matin dans un point de contrôle gardé par des agents de la garde nationale et l’armée tunisienne à Rouhia au Gouvernorat de Siliana, avec un groupe armé composé de 9 personnes de nationalité tunisenne, algérienne et libyenne appartenant à Al Qaida du Maghreb Islamique.
Les individus étaient à bord d’un véhicule qui portait une plaque minéralogique tunisienne, et l’échange des tirs a fait plusieurs victimes dont le Colonel Tahar Ayari, le Sergent Sghaier M’barka et le Caporal chef Walid Hajji parmi les militaires tunisiens ainsi que deux libyens.
L’annonce de la mort de l’officier supérieur a été publiée par son fils :

Yassine Ayari sur son profil facebook et sur Twitter :
‘’Mon pere; colonel Taher ayari est mort suite aux blessures qu'il a subi en defendant la Tunise, allah yar7mek ye baba. merci de ne pas me laisser des messages sur internet. je ne serais pas sur internet. allah yar7mek, 3echt sid w motet sid’’

Le groupe d’individus avait en sa possession des kalachnikovs et des grenades. Une opération de ratissage aérien a eu lieu au-dessus de la région de Rouhia... Le reste du groupe en fuite a agressé un chauffeur de louage avec une grenade. Les forces de l’ordre et l’armée continuent le ratissage

Tunivision.net, A.Chennoufi
kilani_se
Messages : 166
Inscription : mer. mars 03, 2010 9:05 am

Message par kilani_se »

Bonjour,
On est passé de l'information à la politique de la peur et de l'émotionnel.
Un témoin blessé sur place à Siliana certifie qu'il s'agit bien de 2 libyens tués eux aussi sur place https://www.facebook.com/video/video.ph ... 9&comments, Aljazeera aussi soutient cette thèse par ses envoyés spéciaux sur place http://www.facebook.com/video/video.php ... 0&comments, mais la Tunisie se complait dans la théorie du complot et oriente vers AQMI par le biais des déclarations du ministère de l'intérieur, sans donner de preuves bien sûr.
Alors que des témoins sur place contredisent les déclarations du ministère de l'intérieur, nous compatissons tous pour les soldats morts au cours de cet échange de tirs, mais nous refusons d'être complice d'une désinformation fusse t-elle lucrative pour notre ministère en fond et moyens pour lutter contre El Quaida. Nous avons besoin de vérité, et que les valeureux soldats tombés ne soient pas ensevelis avec une interrogation sur leurs morts.
kilani_se
Messages : 166
Inscription : mer. mars 03, 2010 9:05 am

Message par kilani_se »

Bonjour,
Do Ré Mi Fa Sol La So Do Mi (*)
par Omar Aloulou, vendredi 20 mai 2011, 23:35

Ils ont fini par nous enculer, ces gros plein de sous, ces usuriers de l’usure, ces sodomites de l’infox. Ben Ali n’aurait pas fait mieux. Ils ont d’ailleurs été à la même école. Ils nous refont le même coup qu’en 87, comme au bois de Vincennes. A coups de matraques cathodiques et à coups de matraques sans la trique. Il a dû bien la sentir l’ami Achouri. Lui l’a ressentie dans l’anus, nous l’anus on l’a sur le front.

A lire les unes de 88, on se croirait en 2011. Tous les maux pointaient sur Bourguiba et Wassila, cette fois c’est Ben Ali, Leïla et leurs familles respectives. Comme si tout le système ne reposait que sur des Bac -7. Sans parler de ce bon vieux complot islamiste qu’on nous a rabâché pendant des plombes. Aujourd’hui, on lui a accolé une nouvelle idéologie, portée par Hamma Hammami. Ce vieux de la vieille, qui a vécu dans la clandestinité lorsque nous comptions les scores du « Dead Prez », celui qui a toute sa vie milité, on dit de lui qu’il paie des casseurs pour nous les casser. Avec le fric qu’il a amassé toute sa chienne de vie bien entendu… Le complot devient islamo-bolchévique, on aurait dû l’appeler islamo-athée !... Plus c’est gros mieux ça glisse.

Mais depuis quelques jours, des « vrais » terroristes complotent et tuent. Les Business journalistes l’ont d’ailleurs annoncé !... Des terroristes arborant des T-Shirt « I Love AQMI » me semble-t-il. Pas mieux pour souder la population et la flicaille contre un « véritable » ennemi de la nation. Pas mieux pour détourner le regard et la cervelle des masses.

De l’information, beaucoup d’informations… jusqu’à en chier un journal. De la peur, de l’insécurité, de l’instabilité économique, de la décroissance, du tourisme, du Bruel, de la nécrologie, de la laïcité par-ci, de la barbe mitzvah par-là, les gens n’en peuvent plus. Les classes moyenne et aisée veulent que ça se stabilise. Peu importe le prix pourvu qu’on ait le livret d'épargne.

Ils ont fini par nous enculer. A l’usure…
Les gens n’en peuvent plus…
Je n’en peux plus…
Je suis usé…
On m’a usé…
Je ne veux plus parler politique…
Je ne peux plus parler politique…
Je deviens apolitique…
Je suis apolitique…
Je suis en 2011…
Je suis en 1987…

Omar Aloulou / 20-05-2011

(*) Booba - Salade Tomates Oignons
mindef3
Messages : 108
Inscription : lun. août 24, 2009 8:49 pm

Message par mindef3 »

اللجنة المستقلة للانتخابات المشكوك في استقلاليتها تصر على تأجيل الانتخابات اذا كان العائق تقنيا

فعلى هذه اللجنة أن تبرهن على ذلك بطرح مفصل و دقيق للاشكاليات الموجودة ، فهي بذلك تثبت أن لديها فعليا الماما بالنواحي التقنية و التنظيمية _اللوجستية_ ،فالاشكالية الاخرى المطروحة هي كفاء ة هده اللجنة ،عليها أن تبرهن على كفاء تها و أن اختيار التأجيل كان بعد دراسة مسبقة شملت تركيز الاليات من مكاتب و مراقبين و لجان فرز ....الخ.


هنا ثمة تساؤل يفرض نفسه،هل قامت هده اللجنة بالدراسة اللازمة في وقت وجيز جدا خاصة و أنه لم يمر على انتخابها أكثر من 17 يوما،و باعتبار أن هدا التوقيت غير كاف فالمرجح أن قرار التأجيل لم يصدر عن اللجنة بل عن اطراف اخرى. لنفرض أن هذه اللجنة قامت بدراسة كافية _و هدا مستبعد الا أن يكون أعضاؤها من النوابغ الخارقين للعادة_، فتحديد تاريخ بعينه خطأ قد يورط هذه اللجنة ادا عجزت عن الايفاء بموعد هي من حدده _اذا سلمنا بنزاهتها و استقلالها_،و الانسب أن يكون 24 جويلية باعتباره محط اجماع تاريخا مبدئيا قابلا للتمديد اذا ما لم تكتمل شروط التنظيم وأن تتوفر تغطية اعلامية كافية لتقدم عملية التنظيم. و أيا كان البرنامج يجب أن تعطي هذه اللجنة تفصيلا دقيقا عنه لأان ذلك حق من حقوق الشعب و ليس في تنظيم العملية الانتخابية أي أسرار.فان كان هدا قد يكون للجنة شيء من المصداقية و الا فان الغموض بل و سوء النية قد يحومان حولها

فَإِنَّهَا لا تَعْمَى الأَبْصَارُ وَلَكِن تَعْمَى الْقُلُوبُ الَّتِي فِي الصُّدُورِ

kilani_se
Messages : 166
Inscription : mer. mars 03, 2010 9:05 am

Message par kilani_se »

Bonsoir tout le monde,
La révolte tunisienne semble sur une pente d'une dent de scie, où chaque semaine qui passe, les évènements semblent maintenir cet état de violence et d'insécurité, d'autant plus que le peuple (enfin une frange assez importante) est entrain de penser que le gouvernement actuel n'est pas efficace et qu'il est entrain de dresser le peuple par la peur pour le convaincre de rester inanimé le temps qu'il mette en place ses directives et ses concepts qui n'ont rien à voir avec l'aspiration du peuple.
Le chef de gouvernement laisse pourrir les situations et ne réagit que pour rajouter une couche au mécontentement général, et le peuple commence à désespérer en voyant se mettre en place l'ancien système de Ben Ali avec la corruption qui se réinstalle de plus en plus et les dérives policières qui ne s'arrêtent pas.
Les partis, catapultés dans cette scène burlesque jouent le jeux du pouvoir et celui qui rechigne et affiche son mécontentement, les médias s'occupent de lui et le ramènent à la raison du plus fort qui n'a jamais été la meilleure.
La scène politique compte aujourd'hui plus de 80 partis, mais le comble à part les parti d'avant la révolution, tous les autres partis semblent des prolongement du RCD décapité par la justice et qui revient plus fort que jamais sous la houlette de Essebsi, grand blanchisseur des mafiosos et des corrupteurs.
Les seules personnalités qui osent dénoncer, sont systématiquement arrêtés et mis en cellule à la caserne de l'Aouina pour servir d'exemple aux récalcitrants et aux téméraires qui oseront encore lever la voix contre les pourris.
En contre partie et pour continuer à nous berner, la justice est entrain de mettre en accusation chaque jour un nouveau ex ministre ou PDG de société. Le comble c'est que ceux qui passent devant le juge sont automatiquement libérés après une heure d'interrogatoire (parfois avec des excuses), mais les mafieux et ceux qui continuent à profiter du système Ben Ali ne sont même pas inquiétés, et semblent même protégés par le gouvernement.
Le peuple gronde et arrive malgré tout à marquer des points. La mascarade du G8 en est la preuve flagrante, puisque le gouvernement semble reculer et obtempérer les prêts énormes qu'ils allaient contracter pour enchainer le peuple à la botte du G8 pendant plusieurs générations.
L(un des acteurs essentiel de cette révolution, le syndicat des travailleur, lui aussi traverse une crise plus que grave et se résigne à laisser Jrad (soldat discipliné de Essebsi) à la tête du syndicat, puisque les élections syndicales vont se faire très bientôt et que Jrad sera incapable de s'y présenter pour un troisième mandat. Les syndicalistes ont même prévu d'éliminer les gens que Jrad a prévu d'installer à son départ.
Un ami syndicaliste m'a finalement présenté une image assez éloquente de la situation tunisienne. Il a comparé le gouvernement actuel et les administrations à un grand terrain qui a servi pendant deux décennies de dépotoir de déchets, même si on tente de le nettoyer ça demande beaucoup de temps et d'efforts, mais en plus les gens vont continuer à venir déverser leurs déchets au même endroit comme des chiens de Pavlov.
kilani_se
Messages : 166
Inscription : mer. mars 03, 2010 9:05 am

Message par kilani_se »

KASBA 3, jour 1er:
Vendredi 15 Juillet 2011, Quand je suis arrivé sur les lieux, j'étais vraiment surpris par un déferlement incroyable des forces de l'ordre, du flic de la circulation au plus haut gradé de l'armée, sans oublier les fameux Bop, criminels à tout faire. Le message était on ne peut plus clair et limpide, ils étaient là pour empêcher tout attroupement. En passant devant les flics, certains me narguaient avec un sourire genre "tu n'as rien à faire ici" et certains n'hésitaient pas a me bousculer en m'ordonnant de dégager.
Ce qui était surprenant, c'est de voir cette place immense occupée par tout ce qui représente le pouvoir, sauf les manifestants qui brillaient par leur absence. En engageant la discussion avec un soldat apparemment désœuvré et mécontent, il m'avoua que des manifestants ont été dispersés par la police, et que pour mon salut, il valait mieux quitter les lieux sinon ça va dégénérer après la prière.
Quelques temps plus tard, les gens commençaient à venir de plus en plus et à s’amasser à coté de la mosquée dans une ambiance un peu festive, où on s'échangeaient nos impressions et on s'étonnait tous de ce déferlement policier qui ne présageait rien de bon. Pour nous donner du courage, et surtout quand on a vu quelques journalistes qui sont venus nous filmer, on n'arrêtait pas de scander les slogans habituels, et parfois à cours d'inspiration on chantait l’hymne national, un homme s'est même déguisé en Habib Essid menotté et derrière lui on scandait "Ta place est en prison du ministère de l’intérieur et non pas à sa tête"
J'étais trasporté de fierté de voir finalement ce mouvement de tunisiens spontanés, qui n'apprtenaient a aucun parti et qui était là à manifester pacifiquement.
Sur les réseaux sociaux, on nous disait que c'était organisé par Ennahdha et le CPR mais là devant moi, je peux affirmer qu'ils ne sont aucunement derrière ce mouvement, même si ici et là on voyait de jeunes militants de ces deux partis qui affichaient bien leurs appartenances mais ce serait mentir que de dire qu’ils représentaient une quelconque majorité, la foule était composées des jeunes surtout, des barbus, de jeunes filles, et des adultes...
La prière du vendredi terminée, quelques jeunes sortirent de la mosquée avec des petits "Allahou Akbar" et certains sont intervenus très vite pour lancer "Awfiya Awfiya lidma echouhada". un groupe de jeunes sortirent de la mosquée pour rejoindre les manifestants, et tentèrent d’avancer vers la place. Et c’est là que tout bascule.
Sans qu'on ne comprenne quoi que ce soit, une bombe lacrymogène vint tomber devant les manifestants incrédules et n'arrivant pas à croire ce qui se passe. Très vite les choses se bousculent, les larmes aux yeux et ayant beaucoup de peine à les maintenir ouvert pour distinguer quoi que ce soit, je m'éloignais de la place tout en remarquant que des jeunes ripostent en lançant des pierres sur les forces de l'ordre. Les bombes lacrymogènes se multipliaient et la police gagnait du terrain, malheureusement des gens se sont précipités pour s'abriter dans la mosquée, mais on été poursuivis par des flics cagoulés et habillés en noir.
Je me suis échappé alors surtout pour fuir cette odeur suffocante des gaz lacrymogènes, et arrivé au boulevard, le souffle coupée, les yeux brulants, j'ai alors assisté a une drole de scène, un taxi s'est s’arrêté pour donner un sac à un de ces jeunes qui avait à peine seize an et qui l'attendait et qui était plein de pierres, Il lui a crié "Prend le par en bas, il va se déchirer", puis il a repris son chemin en trombe.
Tout est devenu clair, ces jeunes étaient manipulés.
Plus tard j'ai appris que El Hani, le chef du parti El Majd a été aussi roué de coups par les policiers. Mais j'étais trop dégouté par toutes ces manigances de ce gouvernement fantoche qui s'impose de plus en plus par la force et la perfidie.
Répondre